Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TraMeZziniMag

TraMeZziniMag

Le blog - Revue en ligne des Fous de Venise depuis 2005

En attendant des nouvelles de Google...

En attendant des nouvelles de Google...

Chers lecteurs,

Tout d'abord merci d'avoir été aussi nombreux à vous manifester quand la nouvelle s'est répandue de la suppression de Tramezzinimag, l'original, par la plateforme blogger, qui appartient à Google. Tweets, mails, textos, (même un gentil petit mot avec un joli dessin d'un ami vénitien ce matin dans ma boîte aux lettres), messages sur Facebook et diverses propositions de pétition, collecte pour un encart dans la presse ou une action en justice... Avec au passage pas mal de malédictions lancées par certains d'entre vous contre le méchant Goliath qui décide unilatéralement de suspendre un compte sans raison apparente et en tout cas sans s'expliquer ni se justifier.

Mais Tramezzinimag, fort de ses onze ans d'existence, ses plusieurs centaines de milliers de lecteurs depuis sa création, avec une moyenne de 800 personnes chaque jour, ne va se laisser abattre. Certes, si Google ne retrouve pas la raison (mais Google est américain et l'Amérique va bien mal et marche un peu sur la tête alors il ne faut pas trop se faire d'illusion), c'est un trait que je devrais tirer sur plus d'un millier d'articles, des centaines de photographies, des vidéos et des sons dont l'archivage a bien été fait pour l'essentiel... Sur Google en qui j'avais, apparemment à tort, une confiance aveugle !

Alors hauts les cœurs, il y a longtemps que j'envisageais la mutation vers Overblog. Profitons de la situation et tirons les marrons du feu : Tramezzinimag ne doit pas, ne peut pas mourir ainsi, sous les coups de l'inculture et de la bêtise modernes que semble vouloir personnaliser Google désormais.

Alors faites passer le message autour de vous : après cet incident inattendu et stupide, Tramezzinimag, encore et toujours "Work In Progress", chantier merveilleux et réjouissant à la gloire de Venise, la vraie, pas celle de la quincaillerie grotesque des croisiéristes, de la bimbeloterie genre Disneyland et Las Vegas, est en ligne. Prévenez vos amis, dites-leur bien que le découragement et le dépit n'auront durer que le temps de l'orage minable qui a tonné sur Venise cet après-midi.

Nouveau départ ou hébergement provisoire chez des amis bienveillants ? Chi Lo sa ? Que ceux qui étaient jusqu'à présent régulièrement sur Tramezzinimag "comme on se rend dans une bibliothèque" pour glaner des informations et "respirer cet air unique delà Venise authentique" (jolis propos de lecteurs reçus aujourd'hui parmi tous vos messages de soutien) ne soient pas tristes. Nous aurons gain de cause. Ensemble. Dussé-je me lancer dans une procédure juridique ou ameuter la presse où je ne sais quoi qui puisse faire rendre raison au géant californien qui se moque des petits comme nous, à l'image de cette société libérale malade et agonisante. Parce que c'est de Venise dont il s'agit, de sa survie, de son rôle de laboratoire d'innovation, de sonmode de vie unique qu'il nous revient de contribuer à défendre et à protéger !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Claude Walterspiler 03/08/2016 16:18

Bonjour Lorenzo,

Il a fallu cette coupure via Google pour qu'enfin je prenne le temps de vous remercier car depuis plusieurs années j'aime lire et me promener en anonyme dans vos articles.
Merci !
Claude

Lorenzo 19/11/2016 01:42

Mille mercis Claude. C'est un grand réconfort et une source d'énergie et de détermination que votre message. Abonnez-vous au Tramezzinimag II, pas encore très complet, mais fidèle à la ligne éditoriale du premier toujours en otage de Google.